Home > Daily life > La fin de l’islam

La fin de l’islam

L’attentat du 26 juillet, revendiqué par Daech et venant à la suite de tant d’autres, s’est produit dans une église de Normandie où deux hommes ont attaqué les fidèles, en blessant un et prenant les autres en otage, et tranché la gorge d’un prêtre de 86 ans avant d’être abattus par la police. Le Président Hollande s’est rendu sur le site, me faisant me demander jusqu’à quand il trouverait le temps d’accomplir ces pélerinages étant donné la fréquence de ces attaques.

Comme si le chagrin et la répulsion éprouvés chaque jour ne suffisaient pas, nous suffoquons sous les interminables discours, commentaires, et avis de tout un chacun. Il devient pratiquement impossible de comprendre les torrents de mots expliquant, attaquant, défendant, et bien sûr prescrivant. Rarement entendons-nous des arguments logiques ou intelligents ou tout simplement s’appuyant sur une réflexion—et encore moins une connaissance—des soucis actuels. La raison principale en est, hélas, le refus de voir l’inapplicabilité de l’islam aux pays et aux sociétés dans lesquels nous vivons, une situation qui ne changera guère à moins de sérieuses révisions de textes et de traditions, et ce face à une féroce résistance.

Une autre cause de ces envolées verbales est la vision du monde établie une fois pour toutes de la plupart des commentateurs. Analystes politiques, journalistes de haute volée, experts du Moyen Orient ou de l’islam ou observateurs des lames de fond qui secouent nos sociétés et notre monde répètent ce qu’ils ont toujours dit et continueront à dire tel un disque rayé. A gauche, les libéraux s’étranglent dès qu’ils croient voir l’islam ou les musulmans soupçonnés d’être à l’origine de la tourmente actuelle. Avec la bénédiction de feus Edward Said ou Frantz Fanon, disparus depuis longtemps, ils font défiler le colonialisme, l’oppression, la frénésie avec laquelle l’Occident se repaît des cadavres de grandes civilisations. Bien sûr, ils ajoutent l’Inquisition au tableau, oubliant que l’Histoire a passé son chemin et que nous ne citons pas Gengis Khan si par hasard la Mongolie est évoquée. La seule accusation justifiée demeure le dépècement du Moyen Orient aux mains de G. W. Bush et ses associés.

La France possédant la plus importante population musulmane d’Europe, tout le monde ici est concerné par la violence et les actes extrêmes qu’elle engendre. Notre vocabulaire s’est enrichi de mots utilisés quotidiennement jusqu’à en perdre leur sens. Les gens sont accusés d’amalgame quand ils voient une similitude entre des individus qui ne partagent rien sinon une religion. Ou/et on en traite d’autres d’islamophobes s’ils disent que de voir un malade mental lancer un camion fou à travers une foule un soir de fête les rend méfiants vis-à-vis de tous les musulmans.

A l’extrême droite, le répugnant Front National part dans la direction opposée. Pour les sympathisants FN, la seule solution est de jeter à la porte tous les musulmans, qu’ils soient français ou simples résidents. Les arguties et les accusations appelées en renfort font fortement écho à celles qui en Allemagne finirent par aboutir au massacre de six millions de Juifs.

Entre la gauche où quelques voix courageuses telles celle d’Elisabeth Badinter se font encore entendre et la droite où les forces anti-islam s’unissent sur les réseaux sociaux et dans des publications diverses rôdent des individus qui ont ouvert boutique dans un domaine prometteur, tel un “professeur” frauduleux d’islamologie appelé Tariq Ramadan et un certain nombre de pseudo-intellectuels de droite tels le très disert Eric Zemmour qui pose et repose des questions futiles et inutilement provocatrices. Et aussi, puisque nous sommes en France, pays des Lumières et de la laïcité, nous assistons à des débats incessants et souvent intelligents de musulmans ayant renoncé à leur foi. Entrent également en scène de brillants penseurs tels Olivier Roy ou Gilles Kepel et d’autres, souvent en désaccord sur la nature de l’islam radical—ainsi le djihadisme est-il cause ou effet?

Ce que personne n’admettra ni ne dira est qu’il n’existe plus ni musulmans ni islam. Les fidèles comme la foi ont été remplacés par une race et un ensemble de croyances autres. Je dénonce souvent, sur ce blog et ailleurs, quiconque voudrait m’imposer d’obeir à ses normes sinon gare! Je trouve cela particulièrement scandaleux venant d’immigrants accueillis dans des pays laïques occidentaux. Mes écrits m’attirent la foudre de lecteurs, un Iranien me reprenant vertement pour avoir dit que l’Iran que j’ai connu et où les gens buvaient de l’alcool, allaient en boite, ou portaient des bikinis sur les plages de la Caspienne ou des minijupes à Téhéran (ce fut mon cas) n’était pas particulièrement religieux. Une autre déclara que critiquer les foulards ou les burkinis qui décorent les rues et les piscines de villes occidentales était “facile” de ma part. Ces critiques ne savent pas à quel point je fais attention de ne pas offenser et ce que j’écrirais en fait si je ne pesais pas chaque mot.

Les développements récents indiquent une transformation que je tente depuis longtemps de définir et que je résumerais ainsi: L’islam tel que nous l’avons connu a disparu, remplacé par l’islamisme. Les musulmans appartenant aux générations précédentes, encore musulmans pour l’instant mais voués à disparaître sous les assauts des islamistes, rasent les murs, se sentant coupables vis-à-vis des Français qui eux de leur coté leur lancent des regards désobligeants. Quoique ne pouvant être blamés pour ce qui se passe actuellement, ils peuvent l’être pour refuser de désapprouver les jeunes fanatiques, imaginant sans doute que cela serait déloyal.

Quand je poursuivais mes études à la Sorbonne, il y a plusieurs lustres, les musulmans en France (ou de France, puisque le distinguo existe aujourd’hui) maghrébins pour la plupart, étaient, quoique généralement vivant dans leur culture, respectueux des lois de la république et n’auraient jamais imaginé réclamer que les Français se conforment aux diktats islamiques, une réclamation bruyante faite aujourd’hui par les imams extrêmistes et leurs ouailles: Les croyants n’auraient pas mentionné de voir la sharia remplacer la législation du pays, pas plus qu’ils n’auraient bloqué des rues avec la prière du vendredi, ni frappé un garçon de café qui sert de la bière à ses clients ou des femmes en maillots sur une plage. Les épiciers n’auraient pas refusé de vendre du vin. Les municipalités n’auraient pas autorisé les imams dans une banlieue de Paris ou de Bruxelles à prêcher le djihad et pratiquer le lavage de cerveau de jeunes gens et femmes impressionnables. Ceux-ci ne seraient pas partis ensuite au Moyen Orient se “battre” aux côtés des voyoux psychotiques de Daech, ni revenus semer mort et terreur.

Les femmes n’auraient pas porté de foulard au lycée ou sur leur lieu de travail. Pas plus qu’elles ne se seraient entièrement couvertes, en général le fait de converties. Les signes extérieurs de religion ou de vêtements ou d’accessoires traditionnels n’ont rien de mauvais par eux-mêmes mais il se trouve qu’à part l’Arabie Séoudite ou certaines parties du Golfe Persique, le voile a depuis belle lurette été mis de côté au Moyen Orient comme en Afrique du nord. Cela n’est pas arrivé du jour au lendemain mais est survenu par la force–comme dans l’Iran de Reza Chah–par la persuasion–comme dans le Turquie d’Ataturk, ou tout simplement à la suite de l’évolution de coutumes. La célèbre féministe égyptienne Hoda Charaoui s’est découvert la tête, sous les acclamations de milliers d’hommes–et oui—et de femmes lors de son retour d’une conférence à Londres en 1923. Après quoi, le voile a disparu. Voyez les films égyptiens des années 40 ou l’Egypte de Nasser, incroyable! Il est lamentable de constater qu’aujourd’hui la majorité des femmes égyptiennes se couvrent à nouveau, sans doute à cause de la pression sociale mais aussi souvent par choix. De même pour la Syrie ou l’Irak, des sociétés laïques (brutales et loin d’être admirables par ailleurs) sous les régimes baathistes aujourd’hui totalement détruites par l’administration Bush et transformées en des régions encore plus sanglantes du globe.

Non pas que les femmes partout avaient cessé de se couvrir. Les traditions et les habitudes étaient souvent ancrées dans les sociétés moyen orientales dans les classes les plus défavorisées et chadors et foulards n’avaient été abandonnés que dans les cercles intellectuels ou les classes de la haute, moyenne, et petite bourgeoisies. Quelles que soient les raisons actuelles des nombres toujours grandissants de femmes voilées, il faut bien se rendre compte que tout ce que le voile réussit à faire c’est réduire la femme à ce qu’elle a entre les cuisses et l’homme à un simple rôle de prédateur.

De tous côtés, l’ignorance est énorme. Enorme de la part des populations autochtones des pays occidentaux avec un fort pourcentage de musulmans–qu’il s’agisse de Français, d’Italiens ou de Hollandais–qui pensent devoir respecter ce qu’on leur dit être inscrit dans le Coran (et qui ne l’était pas du temps des parents et grand-parents des islamistes d’aujourd’hui?) Enorme ignorance également de la part des islamistes eux-mêmes, victimes des gros efforts de propagande de leurs imams salafistes, pourvoyeurs de mort et de destruction en général alimentés par les pétrodollars de Séoudiens ou d’autres généreux bienfaiteurs en vue de l’établissement de l’umma ou domination mondiale.

Chaque fois qu’une jeune femme se couvre la tête dans des pays où elle n’est pas obligée de le faire (et alors qu’elles opposent une résistance incessante au port du voile dans les pays où il est obligatoire) elle n’est rien d’autre qu’un pion inconscient dans l’armée islamiste cherchant à établir cette domination mondiale. Chaque fois qu’un jeune homme croit les harangues absurdes et violentes des imams et autres islamistes, chaque fois qu’il accepte n’importe quel dogme ou slogan nouvellement inventé et du jour au lendemain admis comme faisant partie de traditions sacrées soi-disant reconnues et respectées de tous temps, il rejoint les rangs de cette armée.

Dommage que la nouvelle race de croyants ne comprenne pas à quel point elle est manipulée, qu’elle ne voit pas qu’elle assiste à la fin d’une religion, l’islam, qui fut un jour respectable et qui à présent, dans son avatar islamique, ne provoque que peur et haine. Dommage que cette profonde ignorance de tous côtés ne permette pas de voir que rien de bon ne peut sortir d’une foi devenue idéologie, d’une coexistence pacifique changée en folie meurtrière.

 

Advertisements
Categories: Daily life
  1. No comments yet.
  1. No trackbacks yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: